Les députés du Parti Québécois de la Montérégie sont non seulement en mode écoute, mais également en mode solutions, précise Stéphane Bergeron

Le caucus des députées et députés de l’opposition officielle en Montérégie s’est réuni, le 16 août dernier, au Manoir Rouville-Campbell, à Mont-Saint-Hilaire, pour mettre la dernière main aux propositions qui seront soumises aux citoyennes et citoyens de la région au cours des prochaines semaines. Afin de peaufiner certaines de ces propositions, les députées et députés du Parti Québécois de la Montérégie, comme ils ont l’habitude de le faire chaque fois qu’ils se réunissent, ont rencontré des représentantes et représentants de quelques organisations de la région, notamment l’Association canadienne des psychoéducateurs, Tourisme Vallée-du-Richelieu et la Fédération régionale des OSBL d’habitation de la Montérégie et de l’Estrie.

«Avec les conséquences découlant de l’austérité libérale en matière d’éducation et de services sociaux, il importe plus que jamais d’offrir davantage de services aux milliers de jeunes, plus particulièrement, qui ont été laissés en plan, ces dernières années. Ce qu’on constate également, c’est la mauvaise utilisation des ressources médicales, qui doivent référer les gens en psychoéducation pour que ces services puissent être admissibles aux remboursements par les assurances ou aux avantages fiscaux. Il y a également un enjeu spécifiquement régional, puisque les services publics n’acceptent plus d’assurer le suivi d’un jeune, par exemple, qui serait également suivi au privé. Il y a donc des ajustements à apporter pour que cette profession originalement québécoise puisse s’exercer dans les meilleures conditions possibles, et ce, au même titre que les autres professions au Québec», a déclaré le député Saint-Jean, Dave Turcotte.

«On nous a sensibilisés aux enjeux du tourisme dans la région et, plus particulièrement, dans la vallée du Richelieu. Le tourisme étant l’une des industries connaissant le plus fort taux de croissance, il importe de miser sur les atouts indéniables dont jouit notre région, afin de la mettre en valeur et de la rendre toujours plus intéressante pour les touristes et ‘‘excursionnistes’’ qui gagnent à venir la découvrir. Le caucus du Parti Québécois de la Montérégie est et demeurera un allié pour les différents intervenants qui s’emploient à développer l’offre touristique de la région», d’ajouter l’hôte de la rencontre et candidat du Parti Québécois dans Borduas, Cédric Gagnon-Ducharme.

«Nous avons également discuté des enjeux auxquels sont confrontés les médias régionaux. Dans une démocratie comme la nôtre, il importe que l’État assure la diversité des sources d’information. C’est une question qui retiendra notre attention au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Parlant de démocratie, les citoyennes et citoyens seront appelés aux urnes le 1er octobre prochain. Le premier ministre a choisi de plonger le Québec en campagne électorale une semaine plus tôt. Eh bien soit! Nous sommes prêts à faire la démonstration que l’équipe qui offre les meilleures propositions pour notre région, encore une fois, est celle du Parti Québécois», a conclu le député de Verchères et président du caucus des députés de l’opposition officielle en Montérégie, monsieur Stéphane Bergeron.

«Le Parti Québécois reconnait l’importance des logements sociaux. Ils offrent à des personnes défavorisées physiquement, socialement ou économiquement des conditions stables et décentes de logement. Il faut aussi davantage d’intervenants en soutien pour assurer un accompagnement continu. Plus spécifiquement, au chapitre de la santé, les logements sociaux et communautaires favorisent le maintien à domicile et sont prévus dans le Plan santé du Parti Québécois, notamment pour les personnes à mobilité réduite ou avec une maladie dégénérative comme la sclérose en plaques ou le Parkinson, pour les personnes avec un problème de santé mentale et pour les aînés. Le logement communautaire est une force pour un Québec assurant la dignité pour tous», a déclaré Diane Lamarre, députée de Taillon.

Rappelons que le caucus des députés du Parti Québécois en Montérégie est composé de mesdames Catherine Fournier et Diane Lamarre, respectivement députées de Marie-Victorin et Taillon, de même que messieurs, Stéphane Bergeron, Sylvain Rochon, Alain Therrien et Dave Turcotte, députés de Verchères, Richelieu, Sanguinet et Saint-Jean à l’Assemblée nationale du Québec. En font également partie, mesdames Suzanne Gagnon, Huguette Hébert et Cathy Lepage candidates dans les circonscriptions de La Pinière, Hunthingdon et La Prairie, de même que messieurs Daniel Breton, Nicolas Dionne, Cédric Gagnon-Ducharme, Daniel Michelin et Christian Picard, candidats dans Saint-Hyacinthe, Iberville, Borduas, Montarville et Chambly.