L'Assemblée nationale se prononce à nouveau en faveur de la libération de Raif Badawi

Le député de Verchères et porte-parole de l'opposition officielle en matière de relations internationales, monsieur Stéphane Bergeron, s'est associé à une motion présentée à l’Assemblée nationale, le 11 avril dernier, demandant au gouvernement du Canada de continuer à faire pression sur les autorités du Royaume d’Arabie saoudite afin d’obtenir la libération de Raif Badawi, afin qu’il puisse enfin rejoindre sa famille, qui se trouve au Québec depuis quelques années.

La motion, adoptée à l’unanimité, se lit comme suit: «Que l’Assemblée nationale rappelle que le prisonnier politique Raif Badawi est emprisonné depuis juin 2012, suite à une condamnation à 10 ans de détention, à 1000 coups de fouets et à une amende, qu’il a reçu 50 coups de fouet; Qu’elle rappelle que le gouvernement du Québec a tout fait ce qui était en son pouvoir pour aider Raif Badawi: en juin 2015, un certificat de sélection du Québec pour motif humanitaire a été émis au nom de Raïf Badawi et qu’elle a adopté unanimement, en février 2015 et en octobre 2016, une motion unanime demandant entres autres ‘‘aux gouvernements du Québec et du Canada de faire tout en leur pouvoir pour obtenir la libération de Raif Badawi et lui permettre de rejoindre sa famille’’; Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement du Canada de continuer à faire pression sur les autorités du Royaume d’Arabie saoudite afin d’obtenir la libération de M. Raif Badawi et sa réunification avec sa famille.

«Ça ne peut plus attendre! Les conditions de détention en Arabie saoudite sont exécrables — et j’en sais quelque chose, puisque j’ai été étroitement associé, il y a quelques années, aux démarches ayant mené à la libération de feu William Sampson — ce qui nous fait craindre pour l’état de santé de Raif Badawi. Par ailleurs, ses enfants continuent de grandir ici sans leur papa. Avant son élection, Justin Trudeau était allé prendre des ‘‘selfies’’ avec la conjointe de Raif Badawi, lui promettant tout son support s’il devenait premier ministre du Canada... Depuis, plus de son, plus d’image! Pire encore, il a avalisé la vente de blindés à l’Arabie saoudite, qu’avait concoctée les conservateurs, prétextant qu’il ne s’agissait que de simples ‘‘jeeps’’ qui ne seraient jamais utilisés contre des populations civiles. Or, les faits ont tragiquement démontré qu’il avait tort... Le prince héritier du royaume saoudien prétend vouloir moderniser et libéraliser son pays. C’est le temps de faire en sorte, et pour lui, et pour Justin Trudeau, que les ‘‘bottines suivent les babines’’!», de commenter Stéphane Bergeron après l’adoption de cette motion.


 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top