Le caucus des députés de l'opposition officielle de la Montérégie réuni à La Prairie

C’est dans le cadre d’une réunion du caucus des députés du Parti Québécois de la Montérégie que Stéphane Bergeron, député de Verchères et président du caucus; Alain Therrien, député de Sanguinet; Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin; Diane Lamarre, députée de Taillon; Sylvain Rochon, député de Richelieu; et Dave Turcotte, député de Saint-Jean, se sont retrouvés au restaurant Le Petinos, à La Prairie, où ils ont rencontré des personnes représentant des organismes sociocommunautaires desservant le territoire de la circonscription, ainsi que la Fraternité des travailleurs et travailleurs du préhospitalier du Québec, l’Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé et des services sociaux et l’Association des Parents et des Handicapés de la Rive-Sud métropolitaine, afin de discuter d’enjeux reliés à un thème toujours aussi préoccupant, tant en Montérégie qu’à travers tout le Québec: la santé et les services sociaux.

Et, heureux hasard, les porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, d’une part, et de services sociaux et de protection de la jeunesse, d’autre part, respectivement Diane Lamarre et Dave Turcotte, représentent des circonscriptions situées en Montérégie. «Une atteinte aux citoyens les plus vulnérables, tel est le dénominateur commun des personnes rencontrées aujourd'hui par le caucus du Parti Québécois de la Montérégie, Nous  avons accueilli le jeune Alexi, bêtement privé de son orthopédagogue, qui l'aidait à traverser l’épreuve à laquelle est confronté un adolescent ayant subi un AVC dans son cheminement vers la réussite scolaire. Nous avons aussi appris que les personnes à mobilité réduite ne bénéficieront pas d'un accès adapté au Métro Longueuil. Finalement, les organismes communautaires du Roussillon ont témoigné de l'augmentation du recours aux banques alimentaires et les paramédics  ont raconté qu’ils se sentent bafoués dans leurs négociations. Ce gouvernement voudrait cibler les plus vulnérables qu'il ne ferait pas mieux!», de s’indigner madame Lamarre.

«Plus que jamais, nous voyons les effets désastreux de l’austérité libérale sur les personnes les plus vulnérables. Il y a de plus en plus de jeunes, de familles et d’aînés qui ont besoin d’aide, et les organismes ont de moins en moins de ressources pour les accompagner. Le gouvernement doit reconnaître aux organismes communautaires leur autonomie et leur capacité d’agir selon leurs valeurs. Le Parti Québécois portera la voix du milieu communautaire à l’Assemblée nationale; il en va du bien-être de notre société», d’ajouter Dave Turcotte.

«L’actuel gouvernement libéral, qui n’en a que pour ses amis médecins, de même que pour les super-millionnaires, appauvrit et fragilise sans sourciller des clientèles déjà vulnérables. Il coupe dans les services, refilant ces clientèles aux organismes sociocommunautaires, sans pour autant accroître significativement le financement de ces derniers. Ce faisant, il démantèle le filet social qui avait permis cette solidarité qui caractérisait le Québec et assurait une répartition plus équitable de la richesse et un pouvoir d’achat permettant de soutenir la croissance économique. Dans l’opposition, nous ne pouvons, malgré notre efficacité, que limiter les dégâts causés par ce gouvernement toxique, jusqu’à ce qu’il soit définitivement mis hors d’état de nuire, en octobre 2018», a conclu Stéphane Bergeron.

À noter que Guy Leclair, député de Beauharnois, est également membre du caucus des députés de l’opposition officielle en Montérégie, mais que, retenu dans sa circonscription, il n’a pu se joindre à ses collègues à l’occasion de cette rencontre.


 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top